LASIK ou opération 100% laser

Principe

La technique du LASIK(ou LASER-assisted in situ keratomileusis) tout LASER consiste à découper partiellement une fine lamelle de la cornée, appelée capot, à l’aide du laser femtoseconde. Une autre méthode existe également avec l’utilisation d’un rabot mécanique (microkératome). Le choix de la méthode dépendra notamment du cas à réaliser. Le capot est ensuite soulevé afin d’appliquer le laser Excimer permettant de corriger le défaut visuel en « resculptant » la cornée en quelques secondes. Enfin, le capot est repositionné par simple adhésion naturelle. L’intervention est indolore et ne dure que quelques minutes. Le LASIK tout LASER permet d’opérer les deux yeux à la fois et la récupération visuelle est rapide, inférieure à 24 heures.
L’utilisation du LASER femtoseconde apporte une grande sécurité à la procédure et permet notamment de traiter de fortes myopies qui n’étaient pas opérables avant son utilisation.

Défauts de vision corrigés

  • La myopie de – 2 à -10 dioptries.
  • L’hypermétropie de +0,5 à +5 dioptries.
  • L’astigmatisme de 1 à 6 dioptries.
  • La presbytie dans certaines conditions.

A nuancer en fonction de l’examen réalisé par l’ophtalmologue.

technique-lasik-1024x134

> En bref

  • Opération indolore
  • Récupération visuelle très rapide
  • Opération des deux yeux en même temps
bandeau-chirurgie-laser-clinique-vision-yeux-marseille

PKR ou laser de surface

Principe

La PKR (ou Photokératectomie Réfractive) est une technique réalisée à l’aide du LASER Excimer. Aujourd’hui, la technique PKR est réservée aux très faibles myopies et à certains cas ne pouvant être traités par le LASIK tout LASER. Par exemple pour une cornée trop fine ou légèrement asymétrique. Cette procédure ne comporte pas de découpe de volet cornéen, le chirurgien procède, à la place, au retrait de l’épithélium avant d’appliquer le LASER sur la surface cornéenne. C’est ce qui rend la cicatrisation plus douloureuse.
Les inconvénients de cette technique par rapport au LASIK tout LASER résident dans la douleur post-opératoire (2 à 3 jours) et une cicatrisation plus longue (le temps nécessaire à une réépithélialisation de la cornée) reculant la vitesse de récupération complète de la vision.
La vision s’améliore continuellement au cours des premières semaines, et se stabilise vers la fin du premier mois.

Défauts de vision corrigés

  • La myopie de –0,5 à -6 dioptries.
  • L’hypermétropie de +0,5 à +4 dioptries.
  • L’astigmatisme de 0,5 à 6 dioptries.
  • La presbytie dans certaines conditions.
  • A nuancer en fonction de l’examen réalisé par l’ophtalmologue.
techniques-pkr-1024x209

> En bref

  • Un seul laser utilisé pour une plus grande simplicité
  • Pour les faibles corrections
  • Une certaine « innocuité » cornéenne
  • Récupération visuelle plus longue
  • Plus douloureux que le LASIK